PROCHAINS CONCERTS

Cliquez sur les dates en rouge pour visualiser les concerts

RADIO BROY

Un vieux matelot

Sacrée bière,tu t'es conjuguée avec une sans mystère,j'ai vogué sur la banquise,jusqu'à la cordillière,en passant sur ces putains de trottoirs de misère . J'irai retrouver votre espoir.

Un vieux matelot

Article de presse

* B.ROY ET SA BANDE au SALSERO et au PRESTO le 08 avril 2008 (Lille la nuit mars 2008)

Concert d'antholigie samedi soir au Salsero et rebelotte le lendemain au Presto B.ROY ET SA BANDE : c'est qui?

3 bourlingeurs de Panâme : -B.ROY à l'accordéon (ex Radio Bemba / Manu Chao ,Les French Lovers) et chant -Patrick LEMARCHAND au cocktail-drum (ex Parabellum,Flor Del Fango) -Alejo MARASSI à la basse (argentin de Buenos Aires ,ex Flor del Fango) 5 heures du matin,Patrick Lemarchand,l'ex batteur du mythique groupe punk-rock PARABELLUM sort du Salsero et s'arrête amusé sur le trottoir couverts de mégots,chewing-gum,papiers:"tiens on dirait qu'il y a eu un concert de B.Roy et sa Bande!"(éclats de rire).La phrase juste pour résumer le concert légendaire du groupe alternativo-musette B.ROY ET SA BANDE samedi soir au Salsero.

De mémoire de "bistroteurs" : "des soirées comme celle-là,c'est pas tous les jours!" Bar plein à craquer,blindé jusqu'à dehors. Public sifflant-hurlant en un esul corps entraîné par la rythmique. Coeurs en palpitations. Commandes en écho. Des fans écoutant le concert jusque dans les toilettes... Tout était propice à un concert d'anthologie et il a eu lieu. Dès les premières notes d'accordéon la chaleur monte aux oreilles et quand la batterie s'installe ,ça y est:NOUS VOILÀ TOUS EMBARQUÉS DANS UN DRÔLE DE VOYAGE. Écouter la musique de B.Roy et sa Bande, c'est comme monter dans un train plein de couleurs,chaleureux et accueillant. Oui,B.Roy et sa Bande ,ça a beau être et rester de la chanson française,sur des airs de java revitalisés : ça envoie, et très loin ! Il faut dire que la composition instrumentale même du groupe-accordéon en scantion+basse+batterie-multiplie les espaces rythmiques.

Le tout donne une musique bien particulière,mélange de 3 univers:la légèreté scintillante de la batterie (exit les baguettes ,on joue aux balais),la chaude rondeur pourtant survoltée de la basse et l'accordéon traînant de longues en effets saccadés. "C'est fou ! c'est bon ! Ils sont 3 et j'arrive pas à décoller du bassiste,i lest extra-ordinaire ce type ! wahou quel bonhomme! " (Marion) Car il y a aussi Alejandro (Alejo),un vrai hippie de Buenos Aires qui en plus d'apporter sa couleur locale te fait chavirer dans tous les sens,dans son univers à lui,romanesque et complètement farfelu : UNE LÉGENDE ! Et après l'univers en voyage,les histoires de pavés,de copains,de marins,une écriture aux texte simples,engagés et touchants,une musique populaire t'emporte alternativement dans son rock-musette du paris des guinguettes au paris des quartiers est: Ménilmontant, Belleville, Les Lilas en remontant jusqu'à Pantin et Aubervilliers, les patelins des garennes de l'hexagone,hauts-lieux de la scène rock-alternative des années 85-90. Et à la façon des garennes,pour l'amour de la gouaille et le bonheur du public,B.ROY ET SA BANDE ont joué jusqu'à 2h15 du matin,alternant chansons françaises,guinguettes démangées,chants argentins sur requinto et en final en solo à l'accordéon devant un public transporté,ravi et déchaîné,rappelant à tours de bière.

Un concert à classer dans le livre d'or des concerts de Wazemmes. Dimanche soir . Rebelotte ! On prend les mêmes et on recommence. Bistro tplein à craquer. Impossible de se transporter jusqu'aux musiciens. Serrés dans la même gouaille collective,les habitués du dimanche et bien d'autres guincheurs en ont eu plein le coeur et les oreilles ! "ça fait longtemps qu'on avait pas vu ça !" Sabine-le presto. Si vous aviez décidé d'aller ramassés vos oeufs à la campagne (n'importe quoi vu le temps),vous avez raté là 2 concerts bons,bons,bons. Mais pas de panique les aminches ! B.ROY ET SA BANDE reviendront nous bousculer le zinc et les esgourdes à la sainte..Ggrande Braderie ! mêmes lieux-mêmes endroits .

* Galettes et canettes le 24 septembre 2006 (CQFD / juillet-août 2006)

L'escale interminable se prolonge . La moiteurde l'atmosphère englue le môlr défoncé , au détour du quai d'un port imaginaire quelques notes de piano à bretelles me décollent les étiquettes . Des roulements de batterie se font plus précis malgré le tourbillon de l'accordéon .petit à petit , le son d'une basse déploie ses rondeurs . Je m'avance en alerte et j'éspinche les alentours . Et là , au milieu du bric à brac d'une cour des miracles , B.ROY ET SA BANDE , rescapés de la scène dite alternative des années 80 , se déchaînent en chansons contre vents et marées . ces bourlingueurs invétérés nous entraînent dans une ambiance de ritournelles pour apaches des fortifs et débrident un auditoire déjà grave ensuqué à cette heure avancée . Autour du petit bonhomme à casquette chantant et pianotant se tient , rigolard , un peu chancelant , un grand escrogriffe caressant sa basse d'une manière originale , à ses cotés un bon bougre corrige sa caisse claire sans pitité . au fil des histoires chantées avec une bonne gouaille de paname , on chantonne aussi des reprises mélancoliques de chansons du pavé et on se bidonne d'aventures épiques . Ces notes de java trash-musette des familles nous incitent à choquer les chopes , à inviter notre voisine dans une farandole enfiévrée et( surtout à envoyer une rafale de mornifles aux représentants , puant ostensiblement la royaltie , d'une chanson " à texte " insipide et sans moelle . WILL .

* en concert à Nîmes le 01 mars 2006 (la marseillaise)

On se souvient encore de l'accordéoniste qui accompagnait MANU CHAO lors de ce concert mythique dans les arènes de Nîmes de la troupe RADIO BEMBA . B.ROY en fait Bruno Roy est aussi l'ancien accordéoniste des FRENCH LOVERS . Globe-trotter invétéré , l'amoureux de paname est de passage dans le sud et à Nîmes où le temps d'un soir il se donnera en concert intimiste au bar du Mille Feuilles . Il nous revient avec ses vieilles , belles et éternels amours , la java , la gouaille , la fête et la saine rebellion quand même , car l'animal n'est pas un veau . Pas plus d'ailleurs que ses acolytes , débauchés pour l'un de FLOR DEL FANGO et pour l'autre de PARABELLUM . Une paille . On dit B.ROY ET ... parce que l'intéressé chante , qu'il signe des compositions et qu'il faut bien un blaze au trio . Mais il s'agit là d'une vrai bande de velpoteau ,de briscards désireux d'en découdre ensemble avec la musique qu'ils aiment et le public . Bilan : de la c haleur , de la gouache , de la joie qui fait la part belle à la mélancolie , du swing ,de chouettes relents alternatifs , bref un beau voyage à dos de piano à bretelles .

* Sortie du 1er album de B.Roy et sa bande : "17 rue du plaisir" le 17 mai 2005 (Le Scarabée)

Lorsque B.Roy s’empare de son accordéon pour interpréter ses chansons, c’est tout un univers de voyages et de rencontres qui débarque.

Cet ex-French Lovers a pas mal bourlingué aux quatre coins du monde, notamment de 2000 à 2002 au sein de Radio Bemba Sound System, le groupe de Manu Chao sur scène. En concert comme dans son premier album "17 rue du Plaisir", B.Roy chante avec énergie, sincérité et légitimité ses textes simples et touchants. Il rend hommage à ses amis qui sont partis ("Valse à toi") ou qui vivent dans la galère ("Alice", "Les amis"). Il balance en musique quelques histoires de bistrots du Paname éternel ("Le bal des tocards", avec la participation gouailleuse et délurée de Ritier Rota au chant). Il raconte ses souvenirs de Colombie traversée avec la Mano Negra lors de l’expédition "El Expreso del Hielo" en 1993 ("Le train"). Il reprend "Estelle" de Pierre Perret, "Ma p’tite môman" des French Lovers et "La butte rouge" (1923) de Gaston Montéhus. Enfin, il invente d’abracadabrantes histoires tragico-marrantes ("La banquise", "Les champions"). B.Roy, c’est le genre de musicos bon esprit qui, son accordéon dans les mains, vous transporte dans son univers festif autant que rebelle. Et qui donne sacrement la pêche !

Un peu d’histoire

B.Roy a mené l’aventure trash guinguette des French Lovers pendant une douzaine d’années avec son camarade Captain. En 1992, un album fort attachant, "Dans les rues d’ici" (paru chez Barclay), témoignait de ces folles années de bringue alternative. En novembre et décembre 1993, les French ont accompagné la Mano Negra en Colombie sur le périple "El Expreso del Hielo" (un train qui proposait des spectacles aux habitants du coin). Pendant quatre ans, il a tourné en France, Hollande et Espagne en tant qu’accordéoniste au sein de la compagnie Cheval en Piste pour présenter le spectacle de cirque "Arlekina" (dont il a composé la musique). De 2000 à juillet 2002, Bruno a été l’un des membres du Radio Bemba Sound System - le groupe de Manu Chao en concert -, durant le "Giramundo Tour". Soit une bonne centaine d’inoubliables concerts-fîestas en Amérique du Sud (Colombie, Brésil, Uruguay, Argentine, Mexique, Equateur, Bolivie, Chili, Pérou), Europe de l’Ouest (Italie, France, Espagne, Hollande, Allemagne, Belgique, Angleterre, Danemark, Grèce), Europe de l’Est, en Turquie, au Canada, au Japon, etc. Il a produit le CD "À ta santé mon frère !" (2003) de Ritier, frère jumeau du regretté Helno des Négresses Vertes. Un disque franchement émouvant, à la fois nostalgique et tourné vers l’avenir, où l’accordéon de Bruno est fortement présent. Il a joué dans El Gafla, combo "algéro-populaire". Depuis une quinzaine d’années, B.Roy croisait régulièrement le chemin du bassiste Alejandro Marassi (qui fait partie de la formation latino rock Flor del Fango) et du batteur Patrick Lemarchand. Ce dernier a accompagné Marianne James et sévi dans Parabellum (groupe punk rock mythique français), Schultz & les Tontons Flingueurs ou encore ladite Flor del Fango. En 2002, ces vieux briscards concrétisent leur désir de jouer tous les trois ensemble en fondant B.Roy et sa Bande. (François Guibert)

* Lorsque Bruno Roy ... le 01 juillet 2004 (François Guibert)

Lorsque Bruno Roy - alias Biroy - s’empare de son accordéon et interprète ses chansons, c’est tout l’univers du Paris rock indé, éternel et populaire, qui refait surface. Pas la Ville-Lumière flamboyante pour touristes, non, bien mieux : le vrai Paname, celui de Belleville, Ménilmontant ou Barbès.

Biroy fait partie de ces musiciens sincères et attachants, issus de la scène alternative des années 80.
Là où d’autres, plus jeunes, manquent de vécu par rapport au contenu de leur répertoire, cet ex-French Lovers interprète avec énergie et sincérité - en plus d’une vraie légitimité - ses textes simples et touchants.
Ceux-ci ont des ambiances de Cour des Miracles, de fleurs de pavés, évoquant un paradis perdu pour les apaches keupons, les rebelles et les laissés-pour-compte.

Accompagné par Patrick (ex-batteur de Parabellum) à la caisse claire et le bassiste Alejandro Marassi (du groupe Flor del Fango), Bruno rend hommage à ses amis qui sont partis ou qui vivent dans la galère. Il balance en musique quelques histoires de bistrot et raconte ses souvenirs de Colombie traversée avec la Mano Negra. Il reprend l’enivrante “Simone” (écrit par Helno, Ritier et Hervé Haine), “Il” (des Négresses Vertes, dans une sublime version solo au piano à bretelles) ou “Mon amant de Saint-Jean” (de façon beaucoup plus crédible que, par exemple, l’opportuniste Patrick Bruel). Biroy ?

Le genre de musico bon esprit qui, son accordéon dans les mains, dans un bar enfumé ou ailleurs, vous transporte dans son univers festif autant que rebelle. Et qui donne sacrément la pêche !

François Guibert

Galleries photos